Agems

Quelles différences entre vacation et intérim ?

Indépendance et contrats courts – ces deux caractéristiques riment bien avec l'intérim et la vacation... Mais saisir la différence entre les deux est moins aisé. Petit point sur ces deux types de contrat temporaire pour vous aider à choisir votre statut. En quête d'indépendance, vous vous êtes peut-être déjà demandé, entre la vacation et l'intérim, quel était le statut taillé à la mesure de vos attentes professionnelles. Car si l'idée de départ est la même entre ces deux moyens d'exercer – c'est-à-dire venir en renfort d'un effectif diminué ou débordé –, les conditions de travail et avantages des contrats sont pourtant radicalement différentes. Indépendance totale ou accompagnement personnalisé, planification ou complète improvisation du quotidien, variété des établissements... Nous vous offrons un tour d'horizon pour vous faire comprendre dans le détail quelle option, de l'intérim ou de la vacation, vous conviendra au mieux!
Accompagnement vs. indépendance
Si l'idée derrière la vacation et l'intérim est sensiblement similaire, la majeure différence pour le professionnel de santé qui s'engage dans l'un ou l'autre statut est la notion d'indépendance. En effet, les intérimaires sont les salariés de leur agence d'intérim et sont envoyés en mission par l'agence dans les entreprises d'accueil. Leur contrat est ainsi tripartite : il est dressé entre l'entreprise d'accueil, l'agence de travail temporaire et l'intérimaire. La vacation à l'inverse se passe d'intermédiaire : c'est une relation bicéphale entre l'établissement qui emploie le vacataire et lui-même. Si certains apprécient la gestion très libre de leur temps de travail via la vacation – plus ou moins équivalente à la liberté de l'intérimaire –, ils se retrouvent toutefois seuls face à l'entreprise qui les emploie et donc doivent entreprendre leur recherche d'emploi seuls, de même que gérer, en cas de souci, les conflits seuls également. Il en va de même pour leur formation, qu'ils doivent demander et entreprendre sans accompagnement.
Missions planifiées vs. planning au jour le jour
Si l'indépendance dans le choix des missions est similaire entre vacation et intérim, il n'en demeure pas moins que l'intérimaire a la garantie de travailler avec plus de régularité en terme d'enchaînement de missions et planning de travail. En effet, le contrat intérimaire est presque similaire à un CDD en termes de comptage d'heure et de conditions de travail. Il bénéficie en outre de tous les avantages dont bénéficient les salariés de l'entreprise d'accueil en plus de ses primes de congés payés et de fin de mission, en supplément de son salaire. Le vacataire, quant à lui, signe un contrat de vacation journalier : il n'a pas de visibilité sur la durée de ses missions au-delà de la journée le plus souvent. Il signe pour un certain nombre d'heures et est appelé au jour le jour par l'établissement pour s'y rendre travailler, ou non s'il est dans l'incapacité de se rendre sur le lieu de travail lorsqu'on l'appelle, c'est son choix. Ainsi, il n'a pas de « mission » stricte et définie, son travail est très ponctuel et soumis aux besoins de l'entreprise au jour le jour, quand un intérimaire peut rester jusqu'à 18 mois dans la même entreprise aux mêmes horaires réguliers de travail.
Le recrutement et la variété des missions
L'intérimaire comme le vacataire sont amenés, parfois dans la même semaine, à côtoyer plusieurs établissements. Toutefois, le vacataire devant démarcher les établissements seul, il est susceptible de passer à côté de certains postes à contrario de l'intérimaire, accompagné par son agence qui peut lui signifier des offres d'emploi qu'il n'aurait pas rencontrées s'il avait fait ses recherches seul. De la même façon, un intérimaire proposé à un recruteur par son agence reçoit une recommandation insidieuse pour l'agence qui assure l'établissement de santé de ses qualifications et capacités de travail. Le vacataire doit faire ses preuves en entretien et sur CV face au recruteur – c'est pour cela que souvent les vacataires fonctionnent avec une courte liste d'établissements de santé, quand les intérimaires découvrent une plus grande variété de postes et d'établissements grâce à l'intermédiaire de leur agence. C'est pour cette raison que l'on rencontre dans le domaine de la santé un grand nombre d'intérimaires jeunes, en recherche de variété et d'apprentissages nombreux, et davantage de vacataires chez le personnel plus avancé dans leurs carrières, des personnes qui connaissent déjà les établissements et recherchent moins la variété et l'enrichissement en expérience dans leur travail.
Calculs du salaire, des congés et des primes très différents
Dans le cas de la vacation, le professionnel de santé est contacté au jour le jour pour lui demander s'il peut venir travailler aux horaires que l'établissement lui propose. Ainsi, en cas d'arrêt maladie, le vacataire ne bénéficie pas d'avantage ou congés, de même que ses contrats ne comprennent pas de primes de congés payés ou de fin de mission. Ces deux primes essentielles au contrat intérimaire – qui s'élèvent à plus de 10 % du salaire total de la durée de mission – peuvent être un manque à gagner pour les vacataires, déjà par essence plus précaires dans la régularité de leur temps de travail. En résumé, la vacation est un moyen idéal pour les professionnels expérimentés de réaliser du travail temporaire: leur profil rôdé et leur connaissance des établissements de santé leur permettent d'établir des contrats de vacation seuls avec leur(s) établissement(s) d'accueil et le manque de variété possible dans les missions est comblé par l'expérience professionnelle qu'ils ont déjà pu acquérir. L'intérim demeure toutefois le moyen le plus sûr de travailler régulièrement et dans des services et établissements variés, notamment pour les professionnels de santé en début et milieu de carrière. Grâce à l'intermédiaire de l'agence de travail temporaire, les intérimaires ont davantage de possibilités de missions, perçoivent un salaire supérieur à celui du vacataire grâce aux primes et des avantages plus nombreux puisqu'ils sont considérés comme des salariés à part entière de l'entreprise d'accueil, notamment pour les prises de congés en cas de missions longues. Ils seront également plus certains de leurs plannings et temps de travail : ils signent un contrat d'une durée déterminée avec un nombre d'heures par jour arrêté, quand les vacataires sont soumis à l'aléatoire des besoins de personnel et sont susceptibles d'être appelés à tout moment par leurs établissements employeurs. En cas de conflit ou de besoin de formation, l'intérimaire sera également nécessairement mieux accompagné et orienté qu'un vacataire dans ses démarches, puisque son agence – et l'AGEMS particulièrement dans notre cas – participe activement à la carrière de ses intérimaires santé.