Agems

Intérimaires oubliés – Lettre ouverte au Ministre des solidarités et de la santé

Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé,

Nous sortons tous éprouvés d'une crise sanitaire unique et fulgurante, qui n'a pas encore trouvé de fin certaine. Les efforts déployés nationalement par tous les soignants ont été maintes fois reconnus et remerciés, notamment par votre Ministère à travers la prime exceptionnelle accordée au personnel de la fonction publique hospitalière.

Dans cet effort inédit, les soignants fonctionnaires et étudiants mobilisés ont été gratifiés. Mais des soignants mobilisés dans toute la France n'ont pas encore été récompensés de leur temps et de leur dévouement : les professionnels de santé intérimaires, présents en grand nombre dans les centres de soins, sans qui la prise en charge des patients n'aurait pu être aussi efficace.

Notre structure, l'Agence d'emploi des métiers de la santé (AGEMS), a vécu la crise du COVID19 au premier rang. Nous avons, jour et nuit, renforcé nos dispositifs de prise en charge des demandes hospitalières pour mettre à disposition des établissements
d'Ile-de-France nos soignants intérimaires. Au pic de la crise, plus de 300 professionnels de santé intérimaires de l'AGEMS ont été mobilisés quotidiennement dans les services de soins de la région.

Notre structure est riche en talents. Les soignants intérimaires avec qui nous travaillons sont des personnes motivées, qualifiées, avec des qualités humaines et professionnelles qui ont fait leurs preuves. Ces qualités se sont montrées indispensables et précieuses ces derniers mois pour épauler les soignants de la fonction publique hospitalière : adaptables, polyvalents, formés à différents services et pratiques... Les professionnels de santé intérimaires représentent une force de frappe précise et habituée aux changements, à l'inconnu. Ils savent faire corps avec les équipes qu'ils intègrent et offrir à leurs patients et collègues tout leur savoir-faire.

Les professionnels de santé de notre agence sont mis à disposition des établissements de santé dans le cadre d’un marché public encadré par un cahier des charges précis, dont la rémunération est fixée sur la base du premier échelon des grilles professionnelles de la fonction publique hospitalière.

Lors de cette épidémie unique, les soignants, quel que soit leur statut, ont déployé toutes leurs forces et savoir-faire – jusqu'à malheureusement donner leur vie – pour sauver les Français. Cet effort de masse extraordinaire n'aurait pas eu le même impact sans le nombre conséquent de professionnels de santé intérimaires mobilisés dans les établissements de santé de tout le territoire. Aide-soignant(e)s, infirmier(e)s en soins généraux, infirmier(e)s anesthésistes, de bloc opératoire... Nos soignants intérimaires sont les héros de cette crise au même titre que les soignants de la fonction publique, aujourd’hui primés.

Les professionnels de santé intérimaires délégués par l’Agence d’emploi des métiers de la santé (AGEMS) et de toutes les autres agences se sont mobilisés et ont travaillé avec dévouement et détermination aux côtés du personnel hospitalier. Leur effort «de guerre», puisque le substantif a été jugé de rigueur, se doit d'être reconnu et récompensé à hauteur de leur travail, c'est-à-dire par la même prime exceptionnelle dont le personnel du service public hospitalier a été gratifié.

Exclus de la page «remerciements» du roman de la pandémie, les soignants intérimaires demandent une rectification de cet oubli. Nous portons leur voix, en tant qu'agence d'emploi, mais surtout en tant que structure créée par des professionnels de santé qui ont choisi l'intérim pour la variété que ce statut apporte à nos métiers, pour les rencontres et la formation continue qui enrichit notre façon d'exercer, rencontrant toujours de nouvelles pratiques et de nouveaux services. La vie de nos intérimaires a été mise en jeu au même titre que celles des autres soignants, et nous souhaitons, pour la reconnaissance de leurs efforts, qu'ils soient eux aussi remerciés de leur dévouement au quotidien ces dernières semaines.

Nous souhaitons, et espérons fortement que notre voix, en tant que soignants et intérimaires, sera entendue.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l'expression de notre haute considération,

L'Agence d'Emploi des Métiers de la Santé
Mr Kamel BOUDJEDRA _ Mr Marc LEGOFF