Agems

Qu’est-ce que le CDI intérimaire ?

Parmi toutes les possibilités du travail en intérim, le CDI intérimaire est un statut créé en 2013 qui comporte ses propres avantages, un peu différents du statut intérimaire classique – découvrez ce type de contrat avec l'AGEMS. L'intérim, si vous nous lisez régulièrement et faites partie de l'AGEMS, vous connaissez sûrement... mais connaissiez-vous le CDI intérimaire ? Minoritaire, ce type de contrat existe pourtant bel et bien et peut rassurer certains débutants ou confirmés à sauter le pas dans la vie en intérim. Quelles sont les différences entre le CDI intérimaire (CDII) et un contrat d'intérim classique ? Nous faisons le point pour vous.

Un contrat à durée indéterminée entre l'agence et l'intérimaire

Le CDII est un contrat qui, à l'inverse des contrats en intérim classiques dits temporaires, est à durée indéterminée. Un intérimaire en CDII voit sa vie professionnelle scindée en deux temps : les périodes de mission et d'« intermission ». Cette période d'intermission n'est pas une pause, mais un moment entre deux missions pendant lequel l'intérimaire doit être prêt à tout moment à retourner dans une entreprise ou entreprendre une formation, à la demande de son agence de travail temporaire. Même si cette période n'est pas active, elle est comptabilisée dans le calcul des droits aux congés payés et de l'ancienneté : selon le Code du Travail, cette période correspond à du travail effectif puisque le salarié est, à tout moment, susceptible d'être mobilisé.

Quelles sont les obligations du salarié en CDII ?

Le salarié intérimaire en CDII est tenu d'accepter toutes les mission qui correspondent à son contrat de travail tant que la rémunération horaire brute est égale à minimum 70% de celle de sa mission précédente. La durée de travail, ses modalités, le périmètre de mobilité, la description des emplois correspondant au profil de l'intérimaire sont stipulés dans son contrat et doivent être respectés pour chaque mission sur laquelle il est envoyé.

Une rémunération continue

Dans le contrat signé par l'entreprise de travail temporaire et le salarié, une rémunération mensuelle minimum est définie. Ainsi, le salarié a la garantie de percevoir un minimum de salaire tous les mois. Des planchers sont définis par la loi : il vont de minimum 100% du smic à temps plein pour un intérimaire de qualification ouvrier ou employé aura au minimum un smic à temps plein, à minimum 125% du smic à temps plein pour les cadres. Le CDI intérimaire est un contrat hybride : il permet, comme pour les contrats intérim classiques la variété des missions, la découverte de nombreux établissements, services... et donne accès à la formation et aux aides prévues pour les intérimaires (FASTT,...). La grande différence se joue au niveau de la flexibilité et de la rémunération. Si l'intérimaire en CDII n'a plus un temps de travail « à la carte » puisqu'il est tenu d'effectuer les missions correspondant à son contrat quand son agence l'appelle, il reçoit en échange de cette mise à disposition permanente une rémunération mensuelle minimum et ses périodes d'intermission sont comptabilisées pour l'ancienneté et le droit aux congés payés. Selon les profils, le CDII peut s'avérer une option pratique et avantageuse pour les intérimaires !